À propos de la compagnie Logo 2015 PT gros

Possiblement Théâtre, une compagnie vivante et vivifiante, a été créé comme tremplin pour permettre à ses créateurs d’identifier ce qu’ils ont réellement envie de faire au théâtre et ce qu’ils veulent montrer aux spectateurs. Possiblement Théâtre est une plateforme d’exploration pour passer de l’idée à sa réalisation, du rêve à sa matérialisation. Le plaisir du jeu, au sens propre, doit et devra toujours être à l’avant-plan. Jouer comme un enfant joue. Faire confiance à son instinct. Le jeu est mot d’ordre, englobe non seulement les comédiens, mais tous les aspects de la production. Les projets de Possiblement Théâtre doivent émaner de ce plaisir du jeu qui est trop souvent oublié. Nous voulons nous permettre de nous poser la question : «Est-ce que ça se peut ? Peut-on faire cela au théâtre ?» Et la réponse doit être : «Pourquoi pas ? Tout est possible ! Essayons !»

C’est dans cet esprit de jeu, d’essais-erreurs et de découvertes que Possiblement Théâtre  crée sa toute première production professionnelle; un spectacle jeunesse qui s’intitule Don Quichotte, malgré lui de Jean Stéphane Roy dans une mise en scène de Simon Fleury. Le spectacle est présenté pendant deux semaines au Théâtre Ste. Catherine à l’automne 2010. Les critiques y voient un grand potentiel et le spectacle est très bien reçu autant par les enfants que les adultes.

Et c’est ce qui importe le plus aux yeux de Kathleen Aubert, la directrice artistique de la compagnie. Possiblement Théâtre n’a pas été créé dans l’optique d’être une compagnie de théâtre jeunesse. Ce passage dans cet univers a tout de même été le premier (et nécessaire) pas vers l’essence de la compagnie. Ce qui intéresse particulièrement les créateurs de Possiblement Théâtre, ce sont les thématiques de l’enfance transformées, perverties par le regard de l’adulte. Comment les mêmes idées, les mêmes objets que nous avions, enfants, arrivent à prendre une toute autre signification, un tout autre rayonnement une fois adultes. Où est la place du rêve et de l’idéalisme dans le monde d’opinions, de plans et de projets? De plus en plus, nous assistons à un désir de revivre l’innocence de l’enfance, ce moment où rien n’est lourd de sens, où le monde nous est ouvert sans questions, ni conséquences. Ces réflexions mènent aux productions subséquentes de la compagnie, des spectacles pour les adultes, boKa (2015) et b2 : Quand boKa rencontre Mazy (2016). Possiblement Théâtre souhaite, ne serait-ce que le temps d’un spectacle, interpeller l’enfant en nous, cette petite part encore capable de s’émerveiller. Est-ce possible ?